Le Progrès, St-Étienne

« Une entente complice et généreuse dans un souci d’exactitude du style »

Regardsecrits.com

« J’ai aimé cette promenade « au cœur de la Renaissance » en la très bonne compagnie de La Note Brève. (…) Motets et chansons profanes se côtoyaient ainsi dans une suite harmonieuse bercée par le luth. Merci à vous cinq ! »

Sud Ouest

« Leur talent, leur enthousiasme et leur scénographie ont transporté les spectateurs dans un monde où la polyphonie s’installait dans les églises comme à la cour des rois. »

Le Journal de Saône et Loire

« Accompagnés par le luth, les chanteurs ont interprété ces « Chants des Oiseaux », dont certains faisaient rêver aux doux matins ensoleillés, d’autres aux profonds sous-bois. La colombe de l’amour, le rossignol chantant, l’alouette et ses petits cris, le cygne et sa nostalgie, tous les oiseaux chantants repris ensemble dans un final éblouissant, ont fait vivre un moment magique à tous les auditeurs, conquis par cette musique d’un autre âge, et que l’on n’entend pas souvent. »

Le Progrès, Lyon

« Le public a été réchauffé par l’ambiance du concert et la virtuosité flamboyante des musiciennes. »

Le Progrès, Lyon
« Au musée des Tissus et arts décoratifs,
l’événement « Au fil du son » connaît le succès
Quand l’œil et l’ouie deviennent un lien entre les Arts

« Un lit est un nid de baisers fous. Celui-ci datant de 1780, nous avons donc cherché des chansons d’amour de cette époque, dont certaines étaient appréciées de Marie-Antoinette », souligne Marie Chaveneau, historienne de l’art, chanteuse et directrice artistique de l’ensemble musical, comme Simon Gallot. La thématique de l’œuvre présentée, son époque et son lieu de création, guident les choix musicaux. Ainsi, vendredi, accompagnée par Nicolas Muzy au théorbe ou à la guitare baroque, Marie Chaveneau, soprane, a enchanté les visiteurs. (…) Ces séances originales et gratuites, connaissent un véritable succès. »


Ouest France

« Leurs voix magnifiques ont envoûté le public, déjà charmé par le son de ces instruments oubliés que sont la vièle, le traverso et le luth. »

Le Bien Public

« Sur le thème de la fête (…) des chansons qui célèbrent le bon vin et ceux qui le boivent, les amours de rencontre, ou tout simplement la joie de vivre et de danser. (…) Le public a pleinement goûté ce festin musical, l’harmonie des voix, la générosité et la chaleureuse convivialité des interprètes. »

Sud Ouest

« La Note Brève a clos le concert en faisant danser le public ! »

Le Résistant

« Après avoir donné une conférence sur Clément Janequin, (…) Simon Gallot, Docteur en musicologie, remontait sur scène avec La Note Brève pour plus d’une heure d’enchantement musical autour du Chant des oiseaux de Janequin. L’assistance fut transportée dans un voyage au cœur des polyphonies de la Renaissance, découvrant les sonorités inhabituelles de la vielle à roue, du luth ou encore du cornet à bouquin. »

Gazzettino

« Studiosa delle musica medievale, Kerstin Ansoge, ha suonato l’arpa gotica e Marie Chaveneau al canto è specializzata nel canto trobadorico del ’300 e ‘400. Entrambe vivono attualmente a Lione, in Francia. (…) Tra tanti bellissimi canti : « O virga mediatrix », « Rex glorios », « Las Estreyas de los cielos » e « Cuncti simus concanentes » ; l’inno alla vergine « Maria matrem » è un canto polifonico a tre voci, adattato con brio a voce solista e arpa per l’occasione. »